Qualité de l’air

Les principaux polluants en matière de qualité de l’air extérieur sont :

  • Les oxydes d’azote : le trafic routier
  • L’ozone polluant : généré à partir du trafic routier sous certaines conditions atmosphériques
  • Les particules fines : le trafic routier, le chauffage résidentiel, l’activité agricole mais aussi des sources naturelles (poussières désertiques, incendies, volcans, écumes, …) ; ce sont ces polluants qui sont pris en compte dans AQMO
  • Les métaux lourds : industrie + combustion carbonée
  • Les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques) : combustion carbonée (bois, char-bon, hydrocarbures)
  • Les COV (Composés Organiques Volatils) : carburants, peintures, solvants, colles, …
  • Le Monoxyde de carbone : combustion carbonée
LA MESURE DES PARTICULES FINES

PM pour Particulate Matter (anglais).
Particules Fines, 2.5 pour le diamètre inférieur à 2,5m (dia-mètre d’un cheveu : 50 à 100m)

Origines
  • Naturelles (érosion des sols, pollens, poussières sahariennes, feux de forêt, embruns…)
  • Ou anthropiques (combustion carbonée, transport routier, activités agricoles et industrielles)
Effets sur la santé

Les effets sont variés et dépendent de la taille et de la composition chimiques des particules. Plus ces particules sont petites, plus elles pénètrent profondément dans le systèmes respi-ratoires (poumons voire système sanguin). Les PM ont des effets sanitaires sur les systèmes respiratoire, neurologique, cardiovasculaire et hormonal. Les PM2.5 sont considérées comme cancérigènes.

Effets sur l’environnement

Les PM ont des effets sur le climat, sur la photosynthèse, la réduction de la visibilité et la dégradation du bâti (notamment historique).

LES NORMES

Les instruments calibrés et contrôlés d’Air Breizh permettent de mesurer des concentrations (quantité de polluant dans un volume d’air à un instant ou sur une période donnée).
Pour chaque polluant, ces valeurs sont évaluées sur leur niveau sur la durée : ce qui permet d’identifier si des seuils sont atteints ou dépassés. Dans ce cas de figure Air Breizh émet un bulletin d’alerte pour prévenir la population d’un épisode de pollution (recommandations aux populations).
Ces concentrations permettent également pour chaque polluant mesuré d’identifier un niveau (l’indice du polluant) utilisé comme « sous-indice » pour le calcul d’un indice global de qualité de l’air :

  • 3 polluants définissent l’indice : particules fines (PM 10) ; dioxyde d’azote (NO2) et ozone (O3)
  • L’indice déterminé va de 1 à 10 :
    • 1 à 4 Très Bon à Bon ;
    • 5 à 7 Moyen à Médiocre
    • 8 à 10Mauvais à Très Mauvais

Air Breizh s’appuie sur la prévision de cet indice pour le jour et le lendemain pour émettre un bulletin quotidien de la qualité de l’air sur la région.