SPMD

LE SERVICE PUBLIC MÉTROPOLITAIN DE LA DONNÉE (SPMD) À RENNES
Qu’est-ce que c’est ?

La Loi pour une république numérique a créé en 2016 un Service public de la donnée, au niveau de l’État, qui met à disposition des données de référence pour l’ensemble des utilisateurs.
Rennes Métropole, qui a engagé une démarche d’ouverture de ses données (open data) depuis 2010, souhaite aller plus loin et organiser le partage des données entre les différents acteurs de son territoire : les producteurs de données publics et privés, les chercheurs, les associations et les citoyens.
Mettre en place un Service public métropolitain de la donnée, c’est mettre en oeuvre des solutions techniques et un cadre juridique permettant à chacun d’accéder aux données dont il a besoin, tout en assurant la protection des données sensibles, en particulier les données personnelles des citoyens.

À quoi cela sert-il ?

La transformation numérique de la société rend les données omniprésentes dans la ville : elles sont produites par des services publics, par des entreprises, par des objets…
Pour fonctionner au mieux, les services publics et privés ont besoin d’accéder à de nombreuses données de sources diverses et de nature hétérogène.
Le SPMD a pour objectif d’accompagner les utilisateurs de données dans leur accès aux jeux de données et dans leur utilisation.
Le partage des données facilite donc la transformation numérique des services publics, l’émergence de nouveaux services innovants utilisant des données, et la transparence de l’action publique, en permettant à de nombreux acteurs d’imaginer de nouveaux usages utilisant les données territoriales.

LA CONTRIBUTION DU SPMD AU PROJET AQMO

Le projet AQMO va générer un très grand nombre de données de mesure de qualité de l’air. Le Service public métropolitain de la donnée sera en charge de la diffusion de ces données auprès des différents acteurs souhaitant y accéder : grand public, chercheurs, élus… tous auront besoin d’un niveau de détail et d’accès aux données différents !

Quelles données diffuser en open data ? Quelles données doit-on archiver et pour combien de temps ? Comment permettre à des chercheurs de réutiliser ces données ? Comment faciliter leur compréhension par le grand public ?