AQMO : Associer calcul haute performance et transports en commun pour l’amélioration de la qualité de l’air

Le projet européen Air Quality and MObility (AQMO) a démarré en septembre 2018 et a réuni l’ensemble de ses partenaires le 16 octobre à Rennes, à l’occasion de sa première réunion officielle.

Cofinancé par l’Union européenne dans le cadre de son programme CEF, AQMO a pour objectif de participer à l’amélioration de la qualité de l’air dans la région de Rennes Métropole, ce grâce au développement d’un projet pilote de ville intelligente. Le projet va développer une plateforme urbaine de bout en bout qui permettra de compléter les outils actuels de mesure de la qualité de l’air. Puis, à partir de cette plateforme, AQMO s’appuiera sur le Service Public Métropolitain de la Donnée (SPMD) de Rennes, ainsi que sur les capacités en Calcul Intensif de l’IDRIS pour mettre à disposition des citoyens, des autorités locales, des scientifiques et des entreprises de nouvelles données et des services innovants basés sur la simulation informatique.

Par le biais de ces services, le projet procurera un nouveau type d’analyse de la qualité de l’air pour la planification urbaine, et permettra d’engendrer de nouvelles activités économiques et de nouveaux emplois, ainsi que de stimuler l’engagement des citoyens et, in fine, permettre ainsi d’améliorer la qualité de l’air.

Le projet adopte une approche transversale – allant de l’utilisation de micro-capteurs à celle des supercalculateurs – afin de fournir des données au jour le jour. AQMO souhaite explorer l’utilisation du calcul haute performance (HPC) pour produire de la valeur à l’égard des citoyens, d’une part, et soutenir le processus décisionnel des pouvoirs publics d’autre part. Ces capacités HPC sont nécessaires pour effectuer la simulation numérique avec un modèle de dispersion de la pollution précis incluant l’assimilation de données de capteurs.

Grâce à l’exploitation du réseau de transport local (équipé de capteurs mobiles de haute qualité), le projet sera en mesure de réaliser des mesures rigoureuses de la qualité de l’air dans une vaste zone, ce à moindre coût. À travers l’utilisation et la mise en œuvre du HPC en tant que service et de l’aide à la prise de décision, les résultats permettront de mieux caractériser la pollution dans la région rennaise. Les résultats des données seront finalement mis à la disposition des citoyens au moyen du SPMD.

Le projet aborde plusieurs défis techniques :

  • La définition d’un ensemble d’API et de schémas de données ouvertes, compatibles avec les métadonnées correspondantes, qui tirerait parti du SPMD et du portail européen de données ouvertes ;
  • La mise en œuvre d’une gestion efficace et rentable des données et des ressources informatiques ;
  • La validation et l’étalonnage des mesures ;
  • L’accès aux données et à la visualisation pour les citoyens ;
  • La conception d’une plateforme de capteurs fiable et mobile grâce au réseau de bus de Rennes Métropole.

Le projet pilote AQMO s’établit comme la première initiative européenne de ville intelligente, visant à fournir une plateforme globale ayant recours au calcul haute performance (HPC) pour mesurer la qualité de l’air. Cette méthodologie et cette approche seront transposables à d’autres villes et organisations à l’avenir. Le projet profitera des réseaux de ses partenaires pour communiquer ses observations aux communautés scientifiques, aux décideurs politiques ainsi qu’aux citoyens.

Pour atteindre son objectif, le consortium du projet AQMO – qui rassemble plusieurs acteurs de l’écosystème HPC regroupe un vaste ensemble de compétences complémentaires nécessaires à un déploiement réussi du projet :